Réflexions sur les Business Models par Seth Godin

Ecrit par Mathieu Jehanno le 21 mai 2009 dans Articles - Pas de commentaire

 Ce post est une traduction de « Thinking about business models » du blog de Seth Godin, avec son aimable accord.
Un business model est le fondement d’un projet, d’une entreprise, et comporte quatre éléments (qui seront réutilisés ensuite pour l’argumentation) :

  1. Quelles raisons convaincantes pourraient amener quelqu’un à acheter un produits/services ?
  2. Comment obtenir ce que vous vendez à un coût inférieur à ce qu’il vous compte de le vendre ?
  3. Quel avantage concurrentiel possédez-vous face à vos concurrents, particulièrement si une guerre des prix survient ?
  4. Comment faites-vous connaitre votre business et comment ces personnes deviennent des clients ?

L’internet 1.0 était fascinant parce que les business models changeaient en permanence. Subitemment, il devenait possible d’avoir des transactions sans coût, ce qui permettait de réaliser des projets à grand échelle à faible coût. Ainsi le deuxième point ci-dessus devenait abordable, alors le premier point n’était plus si essentiel.

Certaines personnes ont même été au delà et ont décidé que les coûts étaient tellement bas, qu’il n’était pas nécessaire de s’inquiéter des revenues, après tout. Il existe toujours des companies aventureuses qui fonctionnent sur ce principe, ce qui finalement équivault à dire qu’elles n’ont pas de business model.

L’idée de connecter les gens, de contruire des tribus, de créer des réseaux sociaux signifie qu’Internet est le meilleur ami des gens qui se focalise sur le troisième point, c’est à dire créeer une barrière face à la concurrence. Une fois que vous avez créé un réseau, il est extrèmement difficile pour quelqu’un d’autre de le perturber.

Comme Internet s’est répandu dans tous ces aspects de notre culture, Internet affecte également les business models offline. Votre magasin de T-shirt, votre cabinet de consultant, votre campagne politique ont des business models différents qu’il y a dix ans, principalement parce que le marketing viral et de nouvelles formes de marketing à faible coût permettent de propager une idée plus loin et plus rapidement que jamais. Cela permet également à un concurrent de pénétrer un marché (point 3) à un coût beaucoup plus abordable et en mettant une pression importante aux acteurs présents.

La révolution des business models ne fait que commencer. Il n’est pas trop tard pour en inventer de meilleur.